Boutef le flic,  l’homme qui depuis 15 ans, de sa fenêtre, surveille l’Algérie (grande cinq  fois que la France), était venu en France pour se faire surveiller la santé de son territoire cérébral (pas plus de 25 cm de rayon). Autant dire, qu’en Algérie, on préfère les scanners à la police qu’à l’hôpital. Ainsi, tout, paraît être misé sur la sécurité intérieure, la surveillance intérieure des Algériens au détriment de leur sécurité sanitaire.gbès est mieux que dra…

 

Bouteflika lutte plus pour son pouvoir que pour sa santé.

Bouteflika lutte plus pour son pouvoir que pour sa santé.

Je vous explique  tout, de façon médicale, normal je suis médecin. Si le corps d’Abdelaziz Bouteflika  était un territoire national ( et en réalité, il l’est autant que l’Algérie, avec un budget propre appelé budget de souveraineté, un PIB élevé, mais, un mauvais indice sanitaire). Je disais, si le corps de Boutef était un pays, le centre névralgique où le pouvoir d’Etat serait concentré c’est son cerveau, en médecine on dit le centre nerveux.

On ne peut pas poursuivre deux pouvoirs exécutifs à la fois, trop dur, même si en Afrique, on cumule aisément, les postes ministériels, de député et de maire. gbès est mieux que dra… Bouteflika, sachant, que ses forces d’hier le lâchait et ne lui permettait plus d’ assurer les présidences  entre son palais d’Alger et les neurones de son cerveau, Boutef le flic a vite fait son choix. Il  a depuis lors, oublié que son corps était un État en part entière, autant que l’Algérie, pour lequel, une vacance de pouvoir même d’un jour était synonyme de désordre . Ainsi, a t-il  surveillé pendant près de 15 ans son palais d’Alger, de jour comme de nuit, dormant à ses portes les paupières ouvertes.  Du coup, il a volontairement oublié de surveiller son propre centre nerveux, son cerveau, le pouvoir de son territoire intrinsèque. Résultat : une rébellion. Où? pas à Alger, impossible! Mais, contre le pouvoir cérébral d’Abdelaziz Bouteflika, celui qui permet à son corps-pays de se mouvoir de façon dictatoriale depuis 77 ans de vie.  Une rébellion appelée AVC ( accident vasculaire cérébral) a depuis quelques temps séquestré un pouvoir à l’agonie, et  refuse mordicus de vider les lieux. Paradoxe, Boutef, qui a confisqué le centre nerveux des Algériens depuis belle lurette, n’a pas encore trouvé la parade pour se débarrasser, même manu militari d’une néo-rébellion. Au grand soulagement de ses opposants , qui s’en sont toujours remis à l’armée divine pour faire tomber Boutef au propre comme au figuré. Alhamdoulilahi……gbès est mieux que dra…
Une histoire  d’archéologues et de scribes! gbès et mieux que dra…

 

algerie

L’Algérie, depuis l’ère Bouteflika est un sarcophage. Boutef : la momie des lieux. Une momie au pouvoir, voici le film d’horreur que les Algériens  sont contraints à regarder. Il est temps, grand temps  de donner à César ce qui appartient à César: une momie, même par extraordinaire encore en vie, c’est fait pour les musés.gbès est mieux que dra….

Je suis Ivoirien, mais je n’aurais pas voté Bouteflika…Gbès est mieux que dra..

 

C'est par ce que j'aime l'Algérie.

C’est par ce que j’aime l’Algérie que les Algériens. gbès est mieux que dra..

 

2 thoughts on “Incroyable ! une rébellion décime le cerveau de Bouteflika…gbès est mieux que dra….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *