Sous nos tropiques africains, la fonction publique est bien plus qu’une fonction logarithmique népérienne (ln) pour un élève d’une série littéraire. Autant dire, un vrai casse-tête africain chinois tant pour nos gouvernements que pour nos pilleurs bailleurs de fonds. Les plans d’ajustement structurel concoctés depuis le FMI et la Banque mondiale dans les années 1990 avec leurs corollaires de baisse des salaires n’ont ni freiné les ardeurs des chômeurs ni  fait chuter la courbe ascendante des masses salariales des pays africains.

cette longue file d'électeurs n'est pas loin de celle qu'on observe quand on ouvre les concours

Cette longue file d’électeurs n’est pas loin de celle qu’on observe quand on ouvre les concours

Le  matricule : ce fameux visa… Gbès est mieux que dra

Avoir un numéro matricule ? Numéro matricule ! Eh ben, c’est comme avoir un visa pour la France des mains de Jean-Marie Lepen en chair et en os.  Avec l’incapacité d’avoir accès au fonds de l’auto-emploi, l’absence de cours de managements et de formation financière dans chacune de nos unités de formation et de recherche, on a bien l’impression qu’on est tous formaté pour devenir des fonctionnaires d’Etat.

Dans tous les cas, il y a deux cas, disait le comédien ivoirien Agalawal

article 1

Encore plus en Afrique, l’expression prend tout son sens. Dans tous les cas, il y a deux cas:

Ou bien tu as ton fameux matricule à 19 chiffres que tu récites chaque 30 secondes de peur de l’oublier ou bien tu as ton visa.

  • Si tu optes pour le matricule… dans tous les cas, il y a encore deux cas : ou bien tu as  »bras longs (les relations) » ou bien tu es « manchot ». Si tu as bras long tu es sauvé, tu as ton matricule. Mais si tu es manchot, là encore il y a deux cas. Ou bien tu payes et tu es sauvé ou bien tu te joues les « saints » et tu vas attendre le Christ pour te sauver. L’an prochain encore quand tu devras postuler, sache que tu seras en face de deux cas comme toujours : ou bien tu iras en candidat officiel connu et reconnu respectant tout le code de bonne conduite et tu es sûr de ne pas être sur la liste des admis , ou bien tu iras en candidat clandestin en remettant ton sort et ton argent dans les mains de  »passeurs » censés t’infiltrer sur la liste définitive des admis. Là encore il y a deux cas: la réussite ou tu échoues encore comme un migrant à Lampedusa.
  • Si tu optes pour le visa ? Ah çà, mon frère réveille-toi très tôt einh, surtout avant les garde-côtes, parce que là encore il y a deux cas :  tu as ton visa et tu es sauvé ou bien….

Les fonctionnaires fictifs : « Ces morts qui ne sont toujours pas morts »

crédit photo www.mutuelletgv.wordpress.com

En 2013 le gouvernement ivoirien avait décidé de faire la chasse aux fonctionnaires fictifs, véritables fantômes qui hantent l’administration ivoirienne. Entre ces derniers et l’État, un cadavre devait mourir comme on dit à Abidjan. Résultat : près de 3 000 fonctionnaires fictifs débusqués. Certains  étaient morts mais ressuscitaient seulement chaque fin du mois au Trésor public, d’autres étaient bel et bien vivants, mais n’avaient jamais pris fonction alors qu’ils empochaient leur salaire.

C’est tout ça la fonction publique chez nous : un  capharnaüm. C’était moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *