Côte d’Ivoire : de la francophonie à la «sexophonie», gbès est mieux que dra

Les jeux de la francophonie sont là. Mais depuis belle lurette, bien avant Jupiter, les ivoiriens jouent avec les mots de la langue de molière. Surtout quand il s’agit de drague. Alors, pour vous souhaiter la bienvenue , je vous parlerai de la « sexophonie »,  comme un académicien vous aurait parlé de la francophonie. Chez nous, un vocabulaire étymologiquement sexuel, mais sociologiquement pudique a vu le jour. Ainsi, à la vue d’une belle fille (Ange on l’appellera),  quand la grammaire embrasse l’orthographe dans la bouche d’un Ivoirien lambda, c’est la francophonie qui se met au service de la sexophonie. gbès est mieux que dra…

Continue reading