post

Au foot, ça s’appelle un contre-pied parfait, le coup du sombrero, un drible non pas à la Leo Messi ou à la CR7, mais à la Issa Hayatou. les puristes du foot-école et les supporters ouest-Africains ont sorti tamtams et vuvuzelas pour saluer la prouesse tactico-technique de la CAF( confédération Africaine de football).

 

la CAF a choisi la Guinée equatoriale

la CAF a choisi la Guinée equatoriale

 

Jamais l’incertitude issue du football n’a été autant vraie, tant le suspense aura été de mise  jusqu’au coup de sifflet final. Il aura fallu un Issa Hayatou des grands jours.L’ emblématique meneur de jeu, N° 10 et indeboulnnable capitaine de la CAF a  évité de justesse à son équipe l’humiliation suprême. Tout c’est joué dans le money-time, les arrets de jeu: un centre au corbeau comme on dit dans le jargon, c’est à dire une passe Royale (au-dessus de qui? du roi Mohamed VI) d’Issa Hayatou  à son complice de tous les jours: Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.  »Le sulfureux et fantasque  attaquant de pointe » de la Guinée équatoriale n’a pas tardé à se mettre en évidence. Même si, plus d’une fois, on a décrie ses excès, son train de vie pompeux, sa légendaire maladresse, cette fois-ci, c’est  un but royal dont il nous a gratifié. Lui, qui avait été expulsé des éliminatoires de cette CAN 2015 pour fraude, autant dire un retour en grâce sur l’aire de jeu. L’organisation de la CAN 2015,  apporte une bouffée  de confiance et d’audience à celui pour qui, quitte à marquer contre son camp, il faille le faire,pour terminer soulier d’or, plaire à son égo et à son clan. Bravo Obianginho, Tedorodinho, Mbasogoninho!.

une passe, même du vieux Hayatou! un but, même du sulfureux Obiang Mbasogo! c’est la CAN qui gagne, et teodoro qui brille de nouveau aux yeux de la communauté sportive internationale. c’est aussi tout ça, le foot-business ,avec ses pétrodollars, son argent pas toujours propre et ses  »qataris Africains ».

 

Entre le roi et Obiang, il y a forcement un consciencieux et un irresponsable  dans l’histoire. gès est mieux que dra… (à suivre demain, soyez là).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *