Au soir du 25 octobre, les Ivoiriens auront décidé de qui sera sur à leur tête. Et dans ce jeu de poker qu’est la politique ivoirienne avec ‘’ses socialistes pas du tout humanistes, ses libéraux libertins, ses républicains rebelles’’ chacun abat ses cartes. Bien qu’étant tous candidats, on a bien l’impression qu’ils veulent tous le pouvoir, mais pas le même pouvoir et pas en même temps. Voici qui devrait nous éviter encore une autre crise post-électorale. Décryptage !

Avec ADO, le slogan d'Alassane Ouattara

Avec ADO, le slogan d’Alassane Ouattara

‘’Avec ADO’’ (c’est le slogan du candidat) : Faire mieux que le président sortant. Gbès est mieux que dra
En 2010, Ouattara s’était imposé au deuxième tour de la présidentielle, voire au troisième tour, par un tour de force dans son bras de fer avec Laurent Gbagbo durant la dramatique crise post-électorale. D’ailleurs, Marine Le Pen disait de lui qu’il a été convoyé dans ‘’les fourgons de l’armée française’’. Pour 2015 (Bédié à la retraite et Gbagbo transféré à La Haye), Ouattara est sûr de sa victoire. Mais, il la veut plus bling-bling pour définitivement tourner la page de ce fameux recomptage des voix qu’avait proposé à Laurent Gbagbo en 2010. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire : une somme exceptionnelle de cent millions pour chaque candidat afin de battre la campagne. Le mot d’ordre est plus que clair pour le président sortant : être l’alpha et non l’oméga, mais juste comme Alpha Condé, c’est-à-dire au premier tour.

Pascal Affi N'Guessan candidat du FPI

Pascal Affi N’Guessan candidat du FPI. crédit photo abidjan.net

AFFI N’GUESSAN : Candidat pour la présidence du FPI parce que ‘’le changement c’est maintenant’’. Gbès est mieux que dra
L’élection pour les primaires du FPI (Front populaire ivoirien) est bien en train de se jouer pendant cette élection présidentielle. Boycotté par l’aile dure du FPI (Gbagbo ou rien) qui l’accuse de vouloir faire disparaître l’image tutélaire et gérontocratique de Laurent Gbagbo pour jouer sa propre carte, Affi s’est tout de même présenté avec l’onction du pouvoir sous la bannière du parti. Depuis le début de la campagne, il revendique à hue et à dia la libération de Gbagbo, laissant souvent à penser que son programme de société s’y résume. Il a lancé sa campagne depuis les terres de Laurent Gbagbo et n’hésite surtout pas à attaquer de front Alassane Ouattara, emmenant celui-ci à lancer ’’ il faut savoir parler’’. Gbès est mieux que dra. Alors que ses anciens amis continuent de faire campagne contre lui, Affi séduit de plus en plus, et quitte à perdre contre Ouattara, il aura gagné une certaine légitimité au sein de son propre parti. Avec son slogan, ‘’le changement c’est maintenant’’, il a montré qu’il pouvait véritablement être une alternative à Laurent Gbagbo. Les résultats de la présidentielle nous permettront d’y voir plus clair. Gbès est mieux que dra.

Konan Kouadio Bertin, candidat à la présidentielle

Konan Kouadio Bertin, candidat à la présidentielle

KKB : ‘’C’est le moment’’ (son slogan) pour le dernier des Mohicans. Gbès est mieux que dra
Un jeune aux dents de sagesse, ou un vieux aux dents de lait ? KKB, Konan Kouadio Bertin (l’ex- président des jeunes du PDCI) est le trublion de la politique ivoirienne. Il est l’un des rares ‘’jeunes’’ (pas si jeune que ça) à avoir dit NON à l’appel de Daoukro du General Bédié qui demandait une candidature unique autour d’Alassane Ouattara. Si Houphouët n’a pas pu dire Non à de Gaulle, KKB a su dire NON à Bédié. Un pari risqué, mais calculé. Reste maintenant pour lui à prier le Bon Dieu afin que Ouattara et son parti (le RDR) ne tiennent pas leurs engagements en 2020, en ne rétrocédant pas le pouvoir au PDCI comme le prévoit l’appel de Daoukro. Alors, KKB pourra se targuer aux yeux des militants d’avoir eu raison sur toute la nomenklatura  du PDCI, à commencer par Bédié.

KKS, candidat à la présidentielle.

KKS, candidat à la présidentielle.

KKS : Dieu est avec nous… Gbès est mieux que dra
KKS c’est un peu comme le Christ, sa candidature: une prophétie et la Côte d’Ivoire : la terre promise. L’homme joue sur la fibre spirituelle des Ivoiriens devenus adeptes des pratiques occultes. Il a refusé le gracieux cadeau de la présidence de la République offert à tous les candidats à valeur de 100 millions de FCFA pour la campagne électorale. Raison évoquée ‘’ aucun texte de loi n’autorise le président à offrir un tel montant’’ dixit KKS. L’homme ‘’prêche dans le désert’’ depuis le début de la campagne, pas de véritables meetings, il va à la rencontre de ses concitoyens dans les rues d’Abidjan. Une image sacrosainte qui touche les Ivoiriens. Mais pas sûr que cela suffise à le faire ressusciter au palais présidentiel. Gbès est mieux que dra.

Charles Banny,l'ancien président de la CDVR est aussi candidat

Charles Banny,l’ancien président de la CDVR est aussi candidat

Charle Konan Banny : l’éternel réconciliateur. gbès est mieux que dra.
Là où ses camarades de la CNC (Coalition nationale pour le changement) Essy Amara, Mamadou Koulibaly ont refusé mordicus de participer à des élections qu’ils estimaient non transparentes, Banny a refusé de boycotter cette dernière chance (eu égard à son âge) d’accéder à la magistrature suprême (eu égard à son âge). L’ancien président de la CDVR (commission dialogue vérité réconciliation) attend être président de la République pour enfin commencer faire le travail qu’on lui avait assigné et pourquoi pas régler ses comptes avec Bédié et Ouattara. Gbès est mieux que dra.

4 thoughts on “Candidats à la présidence ivoirienne : des objectifs différents

    • oui le pigiste, ça été. Des élections! Et encore et déjà les spéculations et les controverse sur un supposé taux de participation à 60 % annoncé par la commission électorale indépendante. merci comme toujours pour ton passage. gbès est mieux que dra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *